Les rencontres de l'ADEUS

L'évolution des systèmes productifs et des territoires

30e Rencontre de l'ADEUS

L’évolution des systèmes productifs et des territoires

Le monde a changé et continue de muter. Nous savons les lames de fond, comme l’évolution des modes de vie, la mobilité au cœur des valeurs, le numérique, l’hyper individuation, le rapport au collectif, mais aussi les mutations économiques, la baisse de l’emploi industriel, la tertiarisation des industries traditionnelles, l’innovation au croisement des champs disciplinaires ou sociaux.

Dans l’immédiat nous constatons un paysage institutionnel nouveau suite aux lois MAPTAM et NOTRe, avec l’élargissement des périmètres des intercommunalités, le passage en grande région. Metz, Mulhouse, Reims deviennent communautés urbaines, Nancy devient métropole, Haguenau communauté d’agglomération, des communes se regroupent volontairement. Le pôle métropolitain Strasbourg-Mulhouse intègre Colmar, le Sillon Lorrain et le système Troyes-Châlons-Reims sont confortés.

Reste encore à prendre en compte le fonctionnement des territoires plus en réseau qu’en centre périphérie, les alliances ou contrats entre élus des territoires pour apports réciproques, l’avantage métropolitain, en bref, de nouvelles solidarités territoriales, pensées au-delà de l’échelle communale, voire intercommunale, pour des retombées collectives au service des populations. Le mode d’emploi est encore inconnu.

L’Agence a organisé trois cycles sur la métropolisation, en lien avec les mobilités, les modes de vie et l’économie, parce que c’est important pour comprendre et anticiper les politiques publiques sur nos territoires.

Après Magali Talandier, qui a ouvert ce cycle en nous éclairant sur les relations entre territoires, villes, campagnes urbaines, villages, nous poursuivons avec Gabriel Colletis, professeur de Sciences économiques à l’Université de Toulouse 1-Capitole. Il a deux doctorats en économie et est aussi chercheur, avec un intérêt particulier pour l’industrie et les systèmes productifs, la financiarisation de l’économie, les politiques publiques et les territoires. Il a coordonné pendant sept ans les relations entre le Commissariat au Plan – devenu France Stratégie – et la DATAR. Il est aussi Conseiller auprès de la Région Midi-Pyrénées - Languedoc-Roussillon, avec des propositions remarquées dans le rapport Aubert de co-analyse des politiques publiques avec les chefs d’entreprise, prises en compte par l’exécutif.

Nous avons lancé un travail de recherche-action pour la production de connaissance sur la région strasbourgeoise : les bases productives, les ressources, la circulation des richesses, l’économie ordinaire métropolitaine. Il s’agit de comprendre comment le rapport entre industrie – ou systèmes productifs – et territoires change, et en conséquence comment les relations entre territoires également se modifient. Ce sont ces bases que nous avons demandé à Gabriel Colletis de décoder pour nous.